Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Terminal Marrakech Ménara, l’architecture au service des voyageurs
Vendredi, 17 Mars 2017 09:54

terminal-marrakech-menara

 

 

L’Office National des Aéroports (ONDA) a organisé le 13 février 2017 une visite de presse afin de présenter les caractéristiques techniques, architecturales et artistiques du nouveau Terminal. L’architecte Abdou Lahlou a livré un bâtiment exemplaire à même de servir d’exemple à de futurs aérogares.


Lors de sa présentation, Mohammed El Aoufir a surtout mis l’accent sur la vocation du nouveau terminal, à savoir le renforcement de l’attractivité touristique de la ville ocre. Il a notamment souligné que ce terminal a été réalisé avec la « ferme volonté de faire de l’aéroport de Marrakech la destination principale des touristes qui viennent dans notre pays et y trouvent un aéroport à la hauteur de cette belle destination qui est d’ailleurs l’une des meilleures destinations au monde ».


6 millions de passagers supplémentaires


La construction de ce nouveau Terminal à l’aéroport Marrakech Ménara répond aux besoins de croissance de cet aéroport, en lui apportant la capacité et la qualité de service dont il a besoin. Il traduit également une ambition de rendre cette infrastructure un véritable atout pour l’attractivité de la ville ocre. Ce projet de développement apporte une capacité générale d’accueil supplémentaire de 6 millions de passagers pour atteindre une capacité globale de 9 millions de passagers par an. A souligner que ce projet fait partie d’un programme de développement de l’aéroport qui prévoit également le réaménagement du terminal 1 existant, de ses infrastructures et de ses équipements.


Un terminal doté des dernières technologies


Inexorablement, la caractéristique principale de ce terminal réside dans sa configuration exceptionnelle en termes d’innovations. Concrètement, il se dote d’une superficie de 57 000 m2, supérieure à celle du terminal actuel, portant ainsi la superficie globale à 97 000 m2 permettant le traitement d’un trafic annuel de 9 millions de passagers. C’est un véritable lieu de vie grâce à une approche qui répond aux nouvelles attentes et aux nouveaux modes de consommation des passagers. Il comprend notamment un « Walkthrough » commercial qui est un concept innovant de boutiques Duty Free agencées et implantées dans le circuit du passager et un choix diversifié d’enseignes nationales et internationales pour un dernier shopping avant le départ.
Selon le directeur général de l’ONDA, le terminal est doté de «la plus grande coupole d’Afrique. Elle fait 30 mètres de hauteur et constitue un espace central de l’aéroport permettant de faire la jonction entre les deux bras de l’aéroport. Cette coupole est composée de 1 200 vitrages triangulaires et peut être également utilisée comme un centre d’expositions, ainsi que pour divers événements organisés au sein de l’aéroport».


En termes de gestion des passagers, le terminal est imprégné d’une gestion rationnelle des files d’attente qui contribue à diminuer le stress chez le voyageur, ainsi que d’équipements pour fluidifier le cheminement du passager (portes automatiques, escaliers mécaniques, ascenseurs, …), d’équipements de sûreté et de vidéosurveillance à la pointe de la technologie, de passerelles télescopiques pouvant recevoir des vols long-courriers, une couverture Wi-fi gratuite et illimitée dans tous les espaces du terminal et la connexion disponible par le biais du réseau «wifi-Aero-Marrakech», ainsi que des prises électriques mises à la disposition des passagers pour charger leurs téléphones ou ordinateurs portables.


En outre, le terminal est doté de comptoirs d’information gérés par des hôtesses d’information : elles se tiennent à la disposition des passagers pour les orienter ou les renseigner. Ces comptoirs se trouvent dans plusieurs zones du terminal : le hall public, le hall d’embarquement, le hall d’arrivée, … . De même, des espaces extérieurs aménagés : une esplanade piétonne avec des espaces verts et des palmiers, une allée composée de trois fontaines, un parking voitures de proximité disposant de 1550 places et une aire de dépose-minute ont été aménagées pour assurer plus de confort et de services aux passagers. Et pour compléter ce joli tableau, le nouveau Terminal offre un large choix de services et de points de restauration adaptés à tous les goûts. Chacun peut goûter des produits inspirés de la gastronomie marocaine ou se laisser tenter par la restauration rapide.


La façade double-peau, une nécessité climatique


« Ce terminal se caractérise par son traitement de façade en double peau sous forme de tôles ondulées perforées, reprenant la métaphore d’envol et agissant comme façade intelligente pour la gestion de l’éclairage et de l’économie d’énergie récurrentes à la question de développement durable », précise Abdou Lahlou, architecte et concepteur du Terminal.


En effet, la conception et la construction du nouveau terminal ont été opérées dans une optique de développement durable visant à réduire les besoins d’énergie à travers la façade en double peau, les patios paysagers et les fontaines qui permettent de rafraichir l’air ambiant et de créer un microclimat à l’intérieur du terminal. De ce fait, le Terminal de l’aéroport de Marrakech Ménara est considéré comme la concrétisation d’un réel projet environnemental, basé sur la maitrise de ses impacts sur l’environnement extérieur et sur la création d’un environnement sain et confortable.
Les façades en double peau offrent un espace tampon qui régule la température intérieure des espaces avec l’objectif de réaliser une économie d’énergie. Par rapport aux rayonnements solaires, ces façades en évitent les surchauffes en été et limitent le recours à la climatisation. L’éclairage, qui utilise entièrement des systèmes LEDS, fait que l’énergie allouée à l’éclairage reste négligeable eu égard à un bâtiment d’une telle dimension.


La récupération des eaux pluviales a également été prévue. Un dispositif de collecteurs d’eau a été mis en place sur la descente de chéneaux et permet d’acheminer l’eau vers des cuves enterrées afin de stocker une quantité d’eau non négligeable vue la surface de toiture.
Les fontaines permettent de créer un microclimat grâce à l’évaporation d’eau lors des périodes de grandes chaleurs et de faire rentrer dans l’aérogare de l’air plus frais à travers les accès.
Les patios paysagers contribuent au rafraichissement des espaces intérieurs en été et à la réduction de l’énergie nécessaire à son chauffage en hiver. La végétation agit par absorption du rayonnement qui est dissipé en chaleur latente, puis en écran au rayonnement solaire et au vent.
Une œuvre architecturale remarquable


Compte tenu de ses nombreuses innovations et son souci environnemental, le nouveau terminal Marrakech Ménara reste un exemple à suivre par les autres aéroports du Royaume.
Il a été conçu par l’architecte Abdou Lahlou qui s’est inspiré de références aéronautiques et spatiales futuristes traduites par des volumes et des formes géométriques généreuses et dynamiques. La sphère irradie sur une esplanade plantée de luminaires arborescents, et agrémentée de fontaines artistiques en structure métallique, la sphère devient ainsi le point de repère architectural de l’aéroport qui a su allier modernité, grands espaces et esthétisme; ce qui permet de générer un sentiment de confort et de bien-être et une expérience positive pour les voyageurs. Sur un registre artistique, les divers halls du terminal sont imprégnés d’une touche artistique qui se traduit par la présence de plus d’une cinquantaine de tableaux d’art signés par l’artiste-peintre marocain Mostapha El Ansari, et que les passagers peuvent admirer durant leur passage.


La rédaction


Financement et objectifs de trafic

 

Le nouveau terminal Marrakech Ménara a été réalisé avec un budget de l’ordre de 1,22 milliard DH financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 663 Millions DH HT, quant au reliquat il est supporté par les fonds propres de l’ONDA.
Les avions de plus de 22 compagnies profiteront du nouveau terminal avec 630 fréquences hebdomadaires reliant la ville de Marrakech à plus d’une cinquantaine de destinations, dont un long-courrier la reliant à la ville de Doha (Qatar). Le trafic aérien a connu entre 2012 et 2016 une croissance soutenue avec une évolution moyenne annuelle d’environ 6%. Le nombre des passagers ayant transité par l’aéroport est passé de 3,2 millions en 2012 à 3,9 millions en 2016.

 

Interview Abdou LAHLOU, Architecte

Qu’est-ce que vous a suggéré la conception de cet aéroport ?


A.L : Ce type de projet rappelle que toute conception est d’abord faite pour l’Homme : penser donc à son confort, ses itinéraires, son bien-être : en proposant des parcours directs, rapides, des espaces d’attente agréables, de la restauration variée et un espace commercial de 4000 m2 en walkthrough.


Et sur le plan environnemental ?


A.L : Une conception contemporaine d’un équipement de cette envergure, tient forcément compte de l’aspect développement durable pour être en phase avec les exigences de tels projets : penser économie d’énergie, jouer sur la double peau, créer un patio et fontaines pour tempérer le climat, la ventilation naturelle et la récupération des eaux de pluies, un système d’éclairage exclusivement en LED. Notre équipe s’est faite un point d’honneur à ne négliger aucun critère.


Et sur le plan technique ?


A.L :Ce projet a imposé la maîtrise de toutes les normes de sécurité aériennes de façon à respecter les standards internationaux en vigueur, pour proposer des parcours en cohérence avec ceux-ci : il est question ici de sécurité, de sûreté… des éléments qui guident beaucoup la conception architecturale.
L’aspect dimensionnement est d’une grande importance dans ce type de projet : une programmation minutieuse permet de dégager les besoins réels afin de se projeter de manière efficace (nombre de postes d’enregistrement, tapis bagages, filtres police départ et arrivée, Point d’Inspection Filtrage, superficie salle d’embarquement…)
Transformer la structure en éléments architecturaux esthétiques : repenser les poteaux en proposant des triangulés avec bâches de couleur.
Revisiter les éléments architecturaux traditionnels tels le zellige, le bois, le plâtre et les motifs décoratifs mauresques, en proposant de nouveaux graphismes, des combinaisons de couleurs inédites, et l’application sur des matériaux contemporains comme la tôle ondulée…


Avez-vous d’autres projets de ce type en vue ?


A.L : De toute évidence pour notre agence, tout projet quel que soit sa taille, impose notre implication totale, et notre investissement le plus complet. Que ce soit la Tour hôtel de 27 étages, un complexe scolaire de 7ha, une entité de santé de pointe, ou une gare ferroviaire, le challenge est toujours au rendez-vous, et l’occasion de relever de nouveaux défis structurels et techniques.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°147 - Février 2017

 

 

 

 

 

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.