Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

La politique des villes nouvelles au Maroc, présentée au Mipim 2010
Mercredi, 09 Mars 2011 11:22

La politique des villes nouvelles au Maroc, présentée au Mipim 2010

C’est à Cannes du 16 au 19 mars, lors de cette 21e édition du MIPIM, le Marché international des professionnels de l’immobilier, réunissant 18.000 participants de 81 pays venus faire des affaires, que les organisateurs de ce salon, Reed Midem, ont offert l’occasion de présenter les avancées du Maroc en matière de stratégie d’urbanisation.

La salle de conférence regorgeait de journalistes internationaux et d’investisseurs venus écouter les exposés de Abdeslem El Mesbahi, secrétaire d’Etat au ministère de l’Habitat, Khatib Lahbil, PDG de Al Omrane Marrakech, et Rachid Jamaï (ancien groupe Jamai), PDG de Pronoisa Maroc. La table ronde était modérée par l’architecte journaliste Selma Zerhouni. El Misbahi a fait un bilan chiffré du secteur immobilier au Maroc, « l’un des plus attractifs pour l’investissement, notamment pour les IDE. Le secteur a enregistré 5 m pour les neuf mois de l’année 2009 sur un total d’investissement de 12 m. L’attractivité qui caractérise ce secteur parmi tant d’autres s’explique par le soutien qui lui est apporté et par la dynamique que connaît son évolution depuis l’année 2002. A noter que la valeur ajoutée du BTP en général a enregistré un accroissement de près de 72% entre 2002 et 2008, ce qui fait de ce secteur le deuxième employeur après celui des services, avec un taux d’emploi de 8,02% de l’ensemble de la population active au titre de l’année 2008 ». Puis il a expliqué comment « ces performances sont le fruit de la stabilité politique dont jouit le Maroc mais aussi de la volonté politique affichée de permettre au secteur de l’immobilier de répondre au besoin croissant en logements estimé à 120.000 unités par an, au déficit cumulé évalué à près d’un million d’unités et à la volonté d’éradiquer l’habitat insalubre ». En effet, la politique des villes nouvelles est une approche urbanistique qui « se propose d’offrir des logements, un nouveau cadre de vie et de travail, et de contribuer à la dé-densification des grandes villes ». Pour lui, La politique des villes nouvelles, lancée par le Roi en 2004, a pour finalité d’accompagner la dynamique de développement territorial et de maîtriser l’urbanisation autour des grandes agglomérations. Elle permet aussi de rétablir les équilibres spatiaux et d’anticiper le développement urbain, de réguler le foncier, et de résorber le déficit en logements, en équipements et en zones d’activités. Ces nouvelles plateformes d’activités polarisent l’investissement et multiplient les opportunités d’emploi de proximité tout en créant de nouveaux cadres urbains empreints des valeurs et principes de durabilité. La mise en oeuvre de cette politique a été confiée à Al Omrane ; quant à la valorisation des villes nouvelles, elle a été confiée en totalité au secteur privé dans le cadre de protocoles de partenariat public/privé. Les investisseurs sont encouragés par des facilités telles que l’accès au foncier avec des prix préférentiels, la possibilité de construire des logements de standings différents, tandis que le logement social à faible VIT bénéficie de mesures incitatives d’exonération fiscale de l’IS et l'IR, et des droits et des taxes pour la construction sur une période de cinq ans pour les programmes d’un volume de 500 unités débouchant sur des produits dont le prix ne dépasserait pas 250.000 DH/unité. D’autre niches pour l’investissement sont les équipements, cliniques, grandes surfaces, centres d’appels, écoles privées, etc. Des mesures d’assistance et d’encadrement technique sont apportées aux projets par les agences urbaines, assouplissant ainsi les procédures administratives. Un régime de prêts bancaires appropriés encourage l’investissement étranger. Le processus de privatisation élimine des contrôles et des monopoles sur quasiment tous les biens et services.

On note également la suppression de toute conditionnalité liée à la nationalité pour le bénéfice sur les incitations ainsi que sur les avantages, avec celle de l’autorisation préalable de l’Office des changes en ce qui concerne le rapatriement des avoirs financiers. L’amélioration de la gouvernance constitue une série de mesures promulguées par le gouvernement en faveur du capital extérieur. Pour conclure son discours, El Misbahi a cité les cinq chantiers de villes nouvelles à travers le pays, dont deux, Tamansourt et Tamesna, se trouvent à un stade de réalisation très avancé. Les données chiffrées relatives au programme dans sa globalité se résument à un coût global de 108 MDH (10 m), une superficie totale de 5.050 ha et de 215.000 unités de logements projetées à l’horizon 2020. « Extrait du discours de Abdeslem El Misbahi, secrétaire d’Etat au ministère de l’Habitat, en charge de l’urbanisme et du développement de l’espace et du territoire. » Khatib Lahbil, en tant que PDG de la holding d’aménagement Al Omrane Marrakech, a décrit le processus d’aménagement de la première ville nouvelle réalisée au Maroc, en l'occurrence Tamansourt, située à sept kilomètres de Marrakech, qui a fait son bilan sur 4 petites années de son existence. En tant que premier promoteur public, Lahbil a dressé la stratégie urbaine adoptée conformément aux objectifs politiques fixés par le gouvernement marocain. Réalisée sur 1.180 hectares, cette infrastructure urbanistique aura, selon les initiateurs, le même caractère culturel et touristique, la même architecture que celle de la ville ocre, Marrakech. Sur 160 hectares, les promoteurs ont prévu des équipements divers, entre autres, des établissements scolaires et administratifs ainsi que des centres commerciaux pour 300.000 habitants. A cela s'ajoutent des zones d'activités économiques sur 70 hectares et des îlots pour les promoteurs privés s'étalant sur 170 hectares. Aujourd'hui, quatre ans après le lancement de cette nouvelle ville, cette cité d'avenir accueille 120.000 demandes de logement et l'adhésion de promoteurs privés. Elle ne parvient pas à répondre à toutes les demandes. Rachid Jamaï (ancien groupe Jamai), PDG de Pronoisa Maroc, est un des grands promoteurs privés ayant déjà investi dans une ville nouvelle. Il focalisera son intervention sur le partenariat public/privé, les réussites et les réaménagements à prévoir. Il parlera de son expérience sur le terrain.

 

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.