L’art et la politique ne s’épousent-ils pas ? Imprimer
Mercredi, 09 Mars 2011 10:56

 

L’art et la politique ne s’épousent-ils pas ?


« l'Istiqlal est autant attaché à ses constantes qu'il est tourné vers l'avenir. » C'est sous se slogan que le siège à été conçu à Hay Riad, Rabat. Le résultat du concours d'architecture vient conforter la vision du président Abbas El Fassi, actuel Premier ministre du Maroc.

La création du parti de l'Istiqlal retrace l’un des parcours de la résistance du peuple marocain et manifeste une entité vivante de sa mémoire. Désirant perpétuer la tradition mais dans un cadre contemporain cette fois, le président du parti de l'Istiqlal Abbas El Fassi, actuel Premier ministre du Maroc, a donné ses instructions pour la construction d’un nouveau siège du parti à Rabat. Ce nouveau siège est censé cristalliser spatialement les valeurs du parti et exprimer ses horizons futurs dans une continuité symbolisant le brassage du passé et de l’avenir. Le projet adopté par le parti répond justement à ces intentions, dans un langage architectural contemporain faisant l’éloge d’un esprit minimaliste et épuré où l’art et la politique peuvent cohabiter.

1er prix : Abdelouahed Mountassir Collaborateurs : Sébastien Bund, Laila Lahlou, Laila Skalli, Tarek Ouarga.


Concevoir le siège du plus ancien parti politique du Maroc amène à en connaître les fondements, l’histoire et les implications dans l’avenir. Il s’agit en effet d’accueillir le Parti de l’Istiqlal dans un nouvel écrin, de transmettre son message, de donner forme à une identité forte connue et reconnue qui est celle de la formation du Parti. Au-delà d’une réponse à un programme et aux interactions entre ses composantes, notre démarche a été présidée par la voie de la signification. Nous avons cherché à savoir comment exprimer la vivacité historique et le dynamisme du parti à travers le temps, le temps du Maroc. A l’image de la symbolique du parti, la balance, le projet est scindé en deux corps de bâtiments traités de manière différenciée et unifiés par un geste architectural fédérateur : le RDC. Celui-ci, à l’échelle de toute la parcelle sous des formes rassembleuses, constitue un lieu de rencontre, de dialogue et d’échanges ; c’est le lieu de la démocratie. Nous avons opté pour une composition de forme elliptique qui permet de traiter l’aménagement extérieur et le bâti comme un ensemble intégré. Cette forme répond aux contraintes du programme et permet de créer une salle des congrès optimisée en matière de circulation. Le RDC, tel un relief, composé de vert et de bâti qui se creuse jusqu’à l’entresol, permet à la fois un éclairage naturel et une aération optimale de toutes les parties majeures du bâtiment et une circulation fluide entre l’entrée, la salle des congrès, la salle d’exposition et le jardin. Le programme, les contraintes climatologiques et celles liées au contexte urbain sont venus confirmer cette nécessité de lecture différenciée se traduisant par deux volumes distincts. L’un devant se fermer aux nuisances sonores au Nord et s’ouvrir sur les façades Est et Ouest. L’autre orienté Sud, devant se protéger des rayons du soleil et s’ouvrir sur le jardin en fond de parcelle. Ces deux espaces sont reliés par une rue intérieure en prolongement urbain. Celle-ci est striée de brise-soleil à la manière des rues couvertes de roseaux qui charpentent nos médinas. Elle se déploie sur toute la hauteur du bâtiment et abrite des passerelles qui assurent le lien entre les deux volumes. Cet espace dynamique et accueillant est une source de lumière pour tout le bâtiment.

2e prix : Biad El Bachir


La disposition du plan de masse, son dispositif géométrique sobre tendent à constituer dans le site une nouvelle composition selon les éléments suivants :

- Le caractère monumental du bâtiment renforcé par la composition de ses volumes. Des panneaux de communication naturels culturels en pierre des régions.

- L’intensité de la composante paysagère issue du concept de terrasse végétalisée accessible.

- L’organisation marquée et différenciée des différents pôles de fonction soulignant le dispositif géométrique dominé par le patio polyvalent (rencontres, manifestations, expositions) et l’axe fort : entrée (passerelle sur plan d’eau) – hall d’accueil (patio) – salle des congrès.

- L’importance donnée au hall d’accueil qui dispose d’une hauteur importante visant la valorisation du caractère des espaces d’accueil, de distribution et d’activités.

Le recours aux énergies renouvelables, aux économies d’énergie et au développement durable

Le siège du parti de l’Istiqlal doit être performant tant en termes de qualité environnementale que d’économie d’énergie. La stratégie de réduction des besoins énergétique repose sur les axes suivants :

- Une conception passive optimisée grâce au patio intérieur qui permet une aération et un éclairage naturel.

- Pour une meilleure optimisation, les façades exposées au soleil sont traitées en éléments brise-soleil horizontaux filtrant la forte luminosité et la chaleur, afin de créer des espaces de travail ombrés et protégés.

- Le recours à des équipements techniques à faible consommation énergétique (lampes fluo-compactes, récupération d’énergie sur les systèmes de ventilation à double flux).

La ventilation naturelle

Pour l’arrosage des plantes, les eaux pluviales sont récupérées et stockées dans des cuves enterrées. Le réseau de distribution d’eau (type goutte à goutte) fonctionne à l’aide d’une pompe alimentée en énergie par panneau solaire photovoltaïque. La production autonome d’électricité grâce à des cellules photovoltaïques. L’utilisation de LED intelligentes qui permettent de personnaliser la consommation et d’adapter les flux en fonction des besoins.

L’objectif recherché serait d’arriver à ce que le siège puisse subvenir à la moitié de ses besoins en énergie.

Volumétrie – Façades

Le projet se présente sous forme de jeu de volumes de différents plans s’imbriquant les uns dans les autres dans un esprit horizontal et vertical pour créer un jeu de façade harmonieux s’intégrant de manière équilibrée dans le site.

Les façades sont résolument modernistes et dynamiques mais aussi enfouies dans l’esprit architectonique traditionnel.


3e prix: My Groupe Mounir Elouardighi, Younes Krim, Mohammed Hajji, et Younes Benqacem.


Tout d’abord, avant d’entamer l’explication concernant notre proposition, nous tenons à souligner que ce projet revêt à nos yeux une importance considérable, car c'est le siège d’un parti qui dans la conscience collective symbolise l’une des composantes de notre indépendance et de la lutte du peuple marocain en symbiose avec notre regretté Roi Mohammed V, que Dieu ait son âme, contre l’occupant. Pouvoir collaborer à la construction d’un tel projet ne peut être considéré par tout Marocain que comme un honneur et une fierté nationale pour la symbolique qu’il représente et le rayonnement national et international qu’il ne manquera pas d’avoir.

Parti urbanistique et implantation du plan masse

Le terrain support du projet se situe au croisement de deux grands axes routiers, à savoir :

• l’un national, la rocade urbaine traversant Rabat et reliant le nord au sud du Royaume.

• l’autre urbain, l’Avenue Al Eucalyptus (prolongement de l’Avenue Annakhil) qui est un axe structurant du quartier Hay Ryad et qui, à terme, constituera avec le projet El Boustane le départ de l’extension future de Rabat sur son front sud-est allant vers la ville nouvelle de Tamesna. Cette situation confère à ce projet une position privilégiée pour en faire un repère urbain et d'accessibilité optimale et fluide, quelle que soit la région du Royaume d’où l’on vient, car relié directement au réseau autoroutier. Cette situation, la configuration du terrain, les contraintes urbanistiques liées à la zone et la symbolique forte du projet, nous ont imposé une implantation spécifique. Notre plan masse est donc constitué de deux barres de tailles différentes, représentant chacune une composante du programme par niveaux nous permettant de nous développer en L pour créer un dégagement au niveau de l’entrée du bâtiment, une meilleure lecture de la volumétrie et pour un traitement paysager adéquat