Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Interview : M. Zakaria SADIK, expert en Construction Durable.
Vendredi, 15 Mai 2015 09:47

zakaria sadik

M. Zakaria SADIK, chef de département HSE chez Bureau Veritas, Référent HQE™, nous explique les spécificités et les critères d’attribution de la certification HQE™ International. Il nous parle également de l’avenir et du développement de la construction durable au Maroc.


C21 Maroc : Comment êtes-vous arrivés à la CD ?


Zakaria SADIK : Pendant mes études en France, la Certification HQE venait d’être initiée en France et le secteur de la construction durable était très porteur. C’est donc dans cette voie, qu’après mes études en Génie Civil, j’ai intégré un 3e cycle spécialisé dans le management de la construction durable.
Ma première opération HQE était au sein du Conseil Général du Nord, où j’ai piloté la démarche pour la reconstruction du collège Vauban à Lille, puis j’ai intégré un bureau d’études environnementales et énergétiques, au sein duquel j’ai suivi des projets environnementaux et énergétiques.
En retournant au Maroc, mon souhait naturel était de pouvoir exercer ma spécialité et partager mon savoir-faire avec les professionnels de la construction. Dès lors, j’ai intégré Bureau Veritas Maroc en tant que Responsable Construction Durable.


C21 Maroc : Aujourd’hui, qu’en est-il de la CD au Maroc?


Z.S. : De nombreux professionnels du bâti, architectes et promoteurs sont de plus en plus sensibles à cette démarche. L’efficacité énergétique en est la première motivation, et les prérogatives législatives poussent à aller dans cette direction.


Par ailleurs, la prise en compte de l’humain dans l’acte de bâtir prend également de plus en plus de place.
Même si la CD reste une niche dans le secteur de la construction, je dirais, sans nul doute, que la CD a de beaux jours devant elle au Maroc. De nombreux projets voient le jour. Pour citer quelques exemples, toutes certifications confondues :


L’université Internationale de Rabat ;
Les Faubourg d’Anfa par Bouygues Immobiliers Maroc ;
Le centre de formation de Bank Of Africa (Groupe BMCE Bank) ;
Et d’autres.


C21 Maroc : Nous commençons à entendre de plus en plus parler de la certification HQE qui depuis 2013 a commencé à s’internationaliser, en quoi consiste cette certification et quelles sont ses spécificités ?


Z.S. : Après le succès de la HQE en France, Certivéa et Cerqual ont lancé des opérations pilotes à l’international visant à tester la HQE hors du territoire français. Cette démarche a été couronnée par la création de Cerway, organisme de certification HQE à l’international.
La certification HQE™ internationale couvre aujourd’hui tous types de projets : Aménagement, construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels, exploitation et réhabilitation.
En matière de construction, elle s’applique à de nombreux secteurs d’activités : bureaux, logements, commerces, services, administrations, cliniques…
Les référentiels pour certains secteurs spécifiques sont en cours d’adaptation, c’est le cas du référentiel « HQE Equipements sportifs » que nous appliquons pour une opération au Maroc en vue de l’adapter au contexte local.
Une certification HQE est composée de deux principaux volets :
Managérial par le Système de Management de l’Opération, Technique et environnemental par les 14 cibles de la HQE réparties en quatre thèmes (Energie, Environnement, Confort et Santé)


C21 Maroc : Les critères d’attribution d’une certification HQE sont-ils les mêmes pour tous les pays ou est-ce que les exigences s’adaptent aux contraintes réglementaires, aux conditions climatiques locales etc propres à chaque région ?


Z.S. : Il est important de savoir que le référentiel international HQE a été élaboré sous une forme générique. Il est donc par définition adaptable à tout pays, quelque soit le contexte réglementaire, culturel, climatique, constructif etc. Des adaptations sont toutefois aussi possibles grâce à l’outil « Principes d’équivalence ». En effet, dans un pays n’ayant pas de réglementation énergétique par exemple, le porteur de projet doit prendre en considération les normes ASHRAE pour améliorer la performance énergétique et permettre une comparaison équitable entre les projets HQE à l’international. D’autres adaptations sont possibles, l’objectif principal est d’intégrer les bonnes pratiques environnementales pour aboutir à un bâtiment plus performant que les bâtiments standards.
Dans tous les cas, le référentiel international HQE exige que le profil visé de la performance environnementale, composé du niveau de performance visé sur chacune des 14 cibles (Prérequis, Performant ou Très Performant), soit adapté aux préoccupations locales, au contexte du site et aux attentes des parties prenantes internes et externes.


C21 Maroc : Quels sont les enjeux pour le propriétaire, l’exploitant et les utilisateurs d’un bâtiment certifié qualité environnementale? (HQE/LEED)


Z.S. : A mon avis, un bâtiment pour son propriétaire doit être valorisé, durable, économe et offrir à ses occupants un cadre de vie agréable. L’objectif d’un exploitant est de maintenir les performances de son bâtiment le long de sa durée de vie. Pour les utilisateurs, les notions de santé et confort sont primordiales, la responsabilité environnementale doit aussi être une partie intégrante de la vie du bâtiment, sinon les objectifs visés seront difficilement atteignables.


Article publié sur Construction21 Maroc
Consultez la source

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.