Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Siège crédit agricole – France, la rénovation durable a l’épreuve de la certification HQE
Jeudi, 17 Mars 2016 10:53

Siege-credit-agricole-france

 

 

 

En 2011, le Crédit agricole procéda à une opération de construction/restructuration lourde de son siège régional en Val de France, situé rue Louis Joseph Philippe à Blois, et qui avait été initialement construit, en 1976, sur une parcelle de 6 hectares. La synergie entre le bureau d’études techniques 7 Concept et les architectes de l’agence B&B a permis de réaliser, tout en permettant la continuité de l’activité tout au long les travaux, un nouveau bâtiment, doté d’une double peau et bénéficiant de labels environnementaux.


Bien que remarquablement entretenu, l’immeuble n’était plus conforme aux standards actuels des espaces de travail tertiaires. De plus, les installations techniques datant de plus de trente ans étaient obsolètes. Enfin, le mode constructif de l’immeuble ainsi que sa composition dans le terrain l’empêchait de pouvoir être mis aux normes en matière de réduction de consommation d’énergie. Il ne pouvait s’inscrire dans une démarche actuelle de développement durable.


Le Crédit agricole, au terme d’une étude de programmation réalisée conjointement par l’agence B&B Architectes et le bureau d’études techniques 7 Concept, a décidé de lancer des travaux de restructuration lourde de son siège, prévoyant de démolir partiellement les immeubles existants et de rebâtir des espaces tertiaires contemporains, bénéficiant des dernières normes en matière d’espaces de travail.


Le bâtiment final a fait l’objet d’une certification HQE Bâtiments Tertiaires (Haute Qualité Environnementale), et d’une labellisation BBC EFFINERGIE (Bâtiment à Basse Consommation). L’ensemble du terrain est très largement arboré, conférant à l’ensemble une grande qualité paysagère.


PRESENTATION DU PROJET


Le projet prévoyait une démolition partielle des bâtiments, notamment la tour de bureaux situés au-dessus du rez-de-chaussée et d’environ 2000 m² en infrastructurel, ainsi que la construction d’un nouvel immeuble de bureaux orientés suivant un axe est-ouest, plus favorable en matière environnementale, s’inscrivant dans la continuité des éléments conservés en rez-de-chaussée et en infrastructure.
Une partie des infrastructures de la construction existante, essentiellement les zones d’archives et de locaux fonctionnels, a été conservée dans son volume initial, mais entièrement restructurée. Les accès au bâtiment ont été facilités, notamment les accès pompiers et les accès aux personnes à mobilité réduite.
Afin de ne pas gêner la continuité de l’exploitation du Crédit agricole, un phasage des travaux a été mis en œuvre afin de préserver l’activité sur le site : les surfaces de bureaux existantes sont restées en service durant la construction des nouveaux plateaux de bureaux avant d’être, à leur tour, démolies.


Le projet prévoyait de conserver des parties du bâtiment en établissements recevant du public (ERP) : Auditorium, et restaurant interentreprises. Le reste du bâtiment était soumis aux règles du code du travail. Les aménagements du terrain ont été conservés et améliorés dans leur majorité. Le nouveau projet ne prévoyait pas de s’étendre au-delà du parvis construit. Le nouveau parvis a été réduit en proportion et a reçu un traitement paysager. Les nouvelles entrées du bâtiment de bureaux ont été réimplantées plus près de l’accès depuis la rue Louis Robert Philippe.
Un nouveau parking aérien, limité en taille (40 places environ), a été aménagé à proximité de l’auditorium pour en faciliter l’accès au public. Le parking aérien existant a été conservé, ses chaussées et accès piétons améliorés et remis en état.


Les abords immédiats du projet ont été traités de manière qualitative : parvis planté et paysagé, zones de stationnement aérien crées arborées, noues paysagères assurant le stockage et l’infiltration des eaux pluviales, zone de livraison existante en partie nord réduite et traitée de manière paysagère. Le nouveau projet se compose de deux ailes décalées suivant un axe nord-sud. Ces ailes sont séparées par un élément de liaison permettant des vues en perspective sur le terrain depuis les bureaux. Le nouveau bâtiment de bureaux R+4 bénéficie d’une meilleure exposition avec des façades principales nord et sud.


L’accompagnement bioclimatique des façades du projet a été traité. Les protections solaires sont différenciées suivant l’orientation des façades. Un soin a été apporté dans la composition du projet sur la proportion des façades :

 

• Les façades du nouveau bâtiment sont composées d’une alternance de bandes de métal gris, de métal blanc et de verre, de manière aléatoire.
• La proportion des verticales est travaillée de manière à intégrer les étages deux par deux, donnant par moment la perception d’un bâti R+2. Le rez-de-chaussée de l’immeuble est travaillé sous forme de matériau verrier sérigraphié, liant la construction à son environnement.

• Cette proportion change suivant la localisation, aile nord ou aile sud. Une différenciation est apportée sur l’alignement des niveaux pris deux par deux.
• L’écriture est résolument contemporaine. Elle affirme l’image d’un bâtiment tertiaire.

Les constructions existantes, essentiellement la partie de bureaux en rez-de-chaussée, le restaurant et l’auditorium, ont été conservées dans leur forme originelle mais habillées de pierre, affirmant leur rôle de socle sur lequel est posé le nouveau bâtiment.
L’auditorium est habillé de panneaux métalliques perforés en contre-courbe, donnant une nouvelle écriture au volume. Un système de pergola formant protection solaire, habille la façade ouest du bâtiment en rez-de-chaussée sur le parc. Elle couvre une terrasse habillée de bois.


Architecte: B&B ARCHITECTES
La rédaction
C.photos : B&B ARCHITECTES

 

Paru dans A+E Architecture et environnement au Maroc #7 - 2016

 

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.