Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

De l’impérieuse nécessité de passer à la fibre optique
Jeudi, 14 Janvier 2016 09:59

fibre-optique

 

 

 

L’infrastructure télécom est une composante essentielle des projets immobiliers et ce, à l’instar des autres réseaux de distribution d’électricité, d’eaux, etc... Méditel est à la pointe de ses services qui, s’ils ne sont pas développés rapidement, risquent de retarder l’essor économique du Maroc. Explications.


La fibre optique dans les pays développés est déjà un standard


Quand les promoteurs immobiliers réalisent un lotissement et construisent des immeubles pour des usages résidentiels ou professionnels, ils cherchent à garantir la pérennité de ces immeubles. Pour ce faire, ils utilisent les matériaux et les techniques conformes aux standards les plus récents en matière de confort, de santé, de sécurité et d’esthétique. Ces standards garantissent aussi la pérennité au moins pour les 10 années à venir. La pérennité d’une installation de télécommunication est sa capacité à supporter les services de demain. Or, dans le monde entier, l’avenir des télécommunications fixes passe par la généralisation de la fibre optique et ce, pour des raisons de performance, de qualité de service et de coût.


La Maroc accuse du retard…


Au Maroc, plus de cent milles logements sont construits chaque année et sont presque tous câblés en cuivre, au moment où d’autres pays n’installent plus les câbles de cuivre dans les immeubles neufs et projettent pour les 5 ans à venir leur remplacement total. Le consommateur au Maroc est à la pointe des technologies de communication. Le mobile haut débit en est la preuve. Selon les études de l’ANRT, un Marocain sur trois a un Smartphone et l’usage data au Maroc est similaire à celui constaté dans les pays d’Europe et d’Asie.
Or, la pénétration du haut débit fixe au Maroc n’est que de 3% vs 7% dans les pays en développement et 29 % dans les pays développés. La situation du haut débit fixe peut être un frein aux vastes chantiers de modernisation de l’économie marocaine et aux politiques de croissance. En effet, les Programmes Emergence, Egov, Mokawalti (mon entreprise), INDH sont concernés par les infrastructures fixes haut débit et leur succès en dépend en partie.


…Mais il faut accélérer le processus


Au vu des objectifs stratégiques du Maroc en termes de développement économique et social, les grands succès du royaume dans l’industrie et le transport, et au vu des réalisations continues dans le secteur de l’habitat (plus de100 k logements neufs par an), le Maroc a besoin et a les moyens d’accélérer « la connexion en très haut débit » de tous les citoyens dans un horizon de 10 ans.
La modernisation des réseaux de télécommunications fixes à haut débit est essentielle pour accompagner les stratégies de développement de l’économie marocaine. Des réseaux haut débit modernes en fibre optique permettent aux entreprises et aux administrations de profiter pleinement des outils numériques (interactions avec les clients, télégestion, télé-présence, formation à distance, partage des bases de connaissances, interconnexion des systèmes) pour améliorer leurs performances, leur productivité et les services rendus aux clients.
En outre, la fibre permet de généraliser l’accès au haut débit et va ainsi contribuer à réduire la fracture numérique et à proposer une offre de services numériques de qualité à toutes les catégories sociales.
Le haut débit est indispensable pour la dématérialisation des procédures administratives, l’un des facteurs d’amélioration de la compétitivité des (PME et TPE) marocaines face à leurs concurrentes en Asie et en Europe.


L’utilisateur y trouve son compte…


La fibre permet d’atteindre des débits de 100 Mb/s à plusieurs Gb/s et d’accéder confortablement aux contenus très volumineux  (logiciels, données, vidéos,...).

L’internet haut débit est, et le sera encore de plus en plus, au Maroc comme dans les autres pays, un outil indispensable dans les foyers, les écoles, les entreprises pour échanger et surtout pour accéder à des bases de connaissances illimitées et distribuées partout dans le monde. Internet n’est pas un loisir, mais un média et un outil de travail. En l’absence d’une stratégie de généralisation du haut débit de qualité, on risque de créer de nouvelles formes de disparités dans la société et entre les territoires.


… et le promoteur aussi ?


L’équipement en fibre optique contribue à améliorer l’attractivité des logements proposés à la vente. L’équipement en fibre optique coûte moins cher que l’équipement en câbles de cuivre. Le coût de la fibre optique va baisser de plus en plus avec la massification de son accès. Enfin, la fibre optique est moins vulnérable que le cuivre aux dégradations et plus facile à poser, à exploiter et à entretenir ce qui équivaut à des économies pour les promoteurs, garants des installations des logements et de leur livraison.


La relation opérateur-promoteur : un couple en devenir Le promoteur fait la conception des installations télécoms de son projet immobilier et la soumet à la validation d’un opérateur. Ensuite, il fait réaliser l’installation par un prestataire spécialisé qu’il fait réceptionner à la fin des travaux par un opérateur. La validation des projets et la réception des travaux sont indispensables pour l’obtention des permis de lotir, construire et habiter. Michel Paulin insiste sur ce lien qui doit exister et affirme « Chez nous » à Méditel, « nous concevons cette relation comme un partenariat ». Puis il développe son argumentaire en expliquant que ses équipes prennent en considération dans leur intervention de prescription, de validation et de réception :


- Le droit de l’usager final à un service télécom de qualité, à des conditions de prix adaptées à son usage,
- Les contraintes des promoteurs en termes de coûts et de délais,
- Les critères techniques de la qualité des installations.


En vertu de ce partenariat, ils proposent aux promoteurs d’anticiper l’avenir et de doter les logements de l’installation télécom qui va supporter les services à venir. Le débit de 100 Mb/s est en train de devenir le minimum. Ce débit peut atteindre 1 Gb/s voire plus dans certains pays.
Si au Maroc, on continue à déployer du cuivre dans les immeubles neufs, on limite le débit. Près de 80 % des clients fixes sont à 4 Mb/s seulement. Ce débit est plafonné à 20 Mb/s, ce qui constitue dans le parc actuel moins de 1% des clients. Alors qu’avec la fibre optique, les débits sont multipliés par plus de 20 fois. Les offres courantes en Europe sont de 100 Mb/s à 1 Gb/s.


La rédaction

 

Paru dans CDM – Chantiers du Maroc – n° 133 – Novembre 2015

 

 

 

 

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.