Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

ITQANE, le second œuvre de luxe made in Morocco
Vendredi, 24 Décembre 2010 15:37

 



 

Kamal Mekouar est un entrepreneur que rien n’arrête. Dentiste au cabinet florissant, il se lance dans l’ameublement et l’agencement. Féru de matériaux nobles, son entreprise de fabrication de mobilier et d’agencement raffiné, ITQANE, rappelle le savoir-faire traditionnel en filigrane. Une success story qui suit l’évolution d’un marché en ébullition pour s’attaquer à sa nouvelle cible, le particulier.

 

 


Plus qu’une entreprise, ITQANE est devenue une marque en dix ans d’exercice dans le petit monde de l’architecture et de la construction. En effet, les professionnels s’adressent à elle pour offrir à ses clients le petit quelque chose de supplémentaire qui fera l’exception. Rien de banal, le luxe proposé réside dans la fabrication de pièces uniques ou en petite série.

 

Amoureux de la matière, l’entrepreneur Kamal Mekouar aime à travailler le bois, le verre, le cuivre, le zellige, le fer forgé, le cuir, le tissage... Il va à la découverte des matériaux non pas pour les maintenir en leur état, mais pour les revisiter à la lumière de nouveaux design, de nouvelles pratiques. Il s’aventure dans une démarche inédite de créateur-fabriquant d’objets uniques, sans complexe. Au fur et à mesure de ses rencontres avec les architectes et les designers, il revisite ses connaissances et adopte de nouvelles techniques. Il invente, en créateur modeste, des façons de transformer l’objet artisanal en kit, le rendant ainsi modulaire et facile à monter. Et si la technique de fabrication est trop laborieuse, il s’évertuera à simplifier le geste pour que ses ouvriers réalisent chacune des pièces sans difficulté. Car sa passion ne s’arrête pas à l’exécution de dessins faits par d’autres. Kamal Mekouar a une force de proposition qui lui vaut le respect des concepteurs qu’il côtoie en ami. Pour cela, il s’est équipé d’un bureau d’études et a engagé de jeunes architectes et ingénieurs avec des infographistes et des maquettistes prêts à s’engager dans de nouvelles aventures. De sa naissance à Fès, il a gardé le goût des matériaux nobles ; de ses huit ans de formation à l’étranger en tant que dentiste, il se souvient avoir apprécié les cours portant sur les matières. Après avoir exercé son métier pendant quinze ans, il a réussi à devenir riche et à augmenter son cabinet de trois fauteuils, devenant rapidement un dentiste à succès. Mais cela ne le comblait pas et il suivait l’émergence de l’architecture à force de lectures et de discussions animées avec ses amis les architectes. Porté par les encouragements de l’un d’eux, en l’occurrence Rachid Andaloussi, son ami privilégié, il s’est d’abord essayé à la promotion immobilière et a réalisé avec lui sa première œuvre, l’immeuble « Casablanca » sur la corniche. Un édifice blanc qui, il faut le dire, n’a pas pris une ride depuis une quinzaine d’années. En tant que promoteur, il assure de nombreux chantiers en association avec un financier. Puis, il se rend compte que le second œuvre est sa passion. L’authenticité qu’il a côtoyée à Fès est son moteur et les matériaux nobles son inclination naturelle. Il se libère de la promotion immobilière pour se lancer dans le mobilier en bois, la menuiserie et l’ébénisterie. Mais à chaque fois, il mêle d’autres matériaux, désireux avant tout de lutter contre le mauvais goût. Guidé par son intuition d’entrepreneur, il élargit son champ d’action à l’agencement de l’espace. Les bureaux sont traités avec sobriété, les intérieurs des logements en lieux d’intimité spécifiques à chaque famille. De la chambre à coucher au salon, à la cuisine et la salle de bain, il s’applique à maîtriser un rendu original mais sans ostentation.

 

Sa structure de production grandit au fur et à mesure de ses besoins et bientôt il nourrira 200 familles d’ouvriers spécialisés, d’artisans mais aussi des infographistes et des jeunes créateurs issus d’écoles d’architecture et des beaux-arts. Après les succès remportés par le complexe des « Villas océanes » de Dar Bouâzza, réalisé par le groupe Benabdellah, il réalise pour eux un nouveau grand chantier, l’« Orée du parc », cette fois-ci à Bouskoura, pour le lot menuiserie. Mais déjà, notre entrepreneur voit plus grand. Il ouvre ses champs d’intervention au-delà de la menuiserie et accepte des projets tous corps d’état. Riche de la belle réussite du show room de ROCA, il investit encore. Il compte exposer au salon Equip Hôtel pour montrer son know how. Il a remporté le marché du second œuvre de l’hôtel Atlas à Fès à proximité du fameux hôtel Zalagh. Il vient de finaliser un hôtel de 108 chambres pour le groupe Azalai en Guinée-Bissau et un deuxième en cours au Mali. Riche de son sérieux et de sa maîtrise de ses métiers de finition, il voit l’avenir dans la grande distribution. C’est pour cela que bientôt, il ouvrira les portes de son premier show room aux particuliers au cœur d’un quartier huppé de Casablanca. La marque ITQANE sera bientôt un label de qualité pour tous, à l’étranger comme au Maroc. Une façon de démocratiser le bon goût made in Morocco, que nous saluons bien bas.


Marwan SEDDIK

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.