Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Faculté Polydisciplinaire de Taroudant
Lundi, 30 Mai 2011 15:21


Ville séculaire, à forte identité culturelle, Taroudant dispose d’un cachet architectural empreint d’histoire et de sens. Le projet de la Faculté Polydisciplinaire de Taroudant a été pour ses auteurs, l'occasion propice de réinterpréter cet héritage au travers d’une institution porteuse d’une vision de l’avenir : l’université. Chapeau bas pour le groupement de jeunes architectes Saad El Kabbaj, Driss Kettani et Mohamed Amine Siana !

Ce projet puise donc son inspiration dans des ambiances, des symboles, des parfums qui dépassent le simple cadre physique de l’architecture. Le concept s’appuie ainsi sur un ensemble de principes architecturaux et urbains mis en résonance à travers un tracé d’ensemble où les échelles se démultiplient et se croisent, où l’usager fait corps avec l’architecture, en est véritablement partie prenante.

La Faculté Polydisciplinaire de Taroudant s’organise autour d’un ryad central, sur l’axe nord-sud, en faisant profiter tous les usagers de la vue sur les montagnes au nord, avec pour aboutissement un jardin d’arganiers. Les différentes entités de la faculté se déploient sur ce ryad central, dans une logique prenant en compte des impératifs de proximité, d’orientation, de vues. Ainsi, depuis la voie d’accès principale, l’entrée se fait par une esplanade centrale, destinée principalement aux étudiants et par un accès propre au bâtiment administratif. Ce dernier est organisé le long d’une rue intérieure, créant un contact direct avec l’entité des amphithéâtres et permettant une optimisation des circulations du personnel administratif.

Les entités pédagogiques, la bibliothèque et le bâtiment des enseignants s’organisent autour du ryad, avec deux circulations principales de part et d’autre, reliées par des allées permettant ainsi une bonne irrigation du projet et une richesse de parcours. La hiérarchisation des circulations accompagne la logique fonctionnelle et est étudiée pour optimiser et diversifier les parcours tout en réduisant les nuisances. De même, les passerelles et coursives créent des circulations suspendues, démultipliant ainsi les points de vue.

Propice aux espaces d’enseignement, l’orientation nord-sud choisie est combinée avec un dispositif de ventilation naturelle permis par les ouvertures bilatérales des salles de classe et les châssis hauts. De même, les écrans végétaux et les espaces ombragés tempèrent le rayonnement du soleil et concourent à un confort thermique pour les usagers. L’échelle du ryad se dilue et s’estompe par un jeu de placettes et par une série de jardins qui encadrent, soulignent ou intimisent les différents bâtiments.

Des bordures en courbes viennent alléger et adoucir la composition des espaces verts et entrent en contraste avec la géométrie et la rigueur des volumes.

L’architecture est volontairement massive, fermée sur les orientations est-ouest pour s’ouvrir au nord et au sud. De faible hauteur, les différents bâtiments sont tour à tour campés au sol par des volumes puissants, opaques, et allégés par un jeu de passerelles et de coursives, créant ainsi une dynamique spatiale.

L’architecture se dévoile progressivement, passant de l’opacité à de longues et tranchantes fentes et enfin à de grands cadrages sur des perspectives, des vues ou des jardins.

La tonalité ocre des volumes accentue le clair-obscur et l’impression à la fois d’intimité et d’espace public ouvert.

Le projet tente de trouver sa richesse dans cette dualité : l’usager vit plusieurs niveaux d’appréhension, d’appropriation et de cette rencontre naît le rapport à l’architecture.


 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.