Les pneumoconioses professionnelles
Vendredi, 07 Janvier 2011 16:32


Les poussières industrielles sont à l’origine d’un certain nombre de maladies appelées pneumoconioses professionnelles.

C’est pourquoi la réglementation marocaine a mis en place des dispositions sanitaires destinées à préserver le personnel effectuant des travaux l’exposant de façon habituelle aux différents types de poussières industrielles.


En effet, toute entreprise marocaine employant des procédés de fabrication qui dégagent et exposent le personnel aux poussières est tenue d’identifier les textes réglementaires qui lui sont applicables et de mettre en place les mesures de sécurité appropriées afin de réduire au minimum l’impact sur la santé d’une telle exposition.


Quels sont les travaux pouvant exposer le personnel aux poussières industrielles ?


On peut citer :

• Les travaux exposant le personnel à l’inhalation de la silice libre comme la fabrication de la porcelaine, de la faïence et autres produits céramiques et réfractaires.

• Les travaux exposant le personnel aux poussières ferrugineuses comme les travaux de sidérurgie, les travaux de découpage de ferrailles et de soudage.

• Les travaux exposant le personnel aux poussières de coton, aux poussières minérales ou végétales.


Quelles sont les dispositions sanitaires à dispenser au personnel exposé aux poussières industrielles ?


Le personnel exposé aux poussières industrielles doit subir un suivi médical régulier. La première visite médicale doit être faite immédiatement avant l’affectation des salariés aux locaux concernés et pour les autres, tous les 6 mois. Chaque visite médicale doit donner lieu à une attestation d’aptitude du personnel à occuper les postes en question. L’examen clinique général est obligatoire lors de toute visite médicale. Le médecin du travail doit s’assurer de la bonne conservation de l’état général ainsi que de l’intégrité des appareils respiratoire et cardio-vasculaire. Lors de la visite médicale d’affectation, le médecin du travail doit s’informer des antécédents professionnels du candidat et, surtout, des travaux ayant pu l’exposer au risque de pneumoconioses professionnelles. Il doit pour cela étudier le dossier médical antérieur de l’intéressé et prendre note de la déclaration que celui-ci a souscrite lors de l’embauche pour préciser s’il a été antérieurement reconnu atteint de pneumoconioses professionnelles avec ou sans indemnisation. Lors des visites médicales semestrielles, le médecin du travail doit réaliser un examen clinique général, réétudier le dossier médical et la fiche d’aptitude du travailleur ainsi que tous les documents radiographiques.


Quel est le rôle du médecin du travail ?


Le rôle du médecin du travail est primordial dans toute entreprise industrielle. De par le suivi médical du personnel, le médecin du travail a l’obligation de veiller aux bonnes conditions de travail.

Son expérience doit lui permettre de connaître, de surveiller et de maîtriser toutes les évolutions des pneumoconioses dans l’entreprise où il assume la fonction médicale. Il doit procéder à une étude de poste détaillée et à des visites régulières des locaux de travail afin d’identifier les procédés de fabrication et les produits utilisés susceptibles d’avoir un impact négatif sur la santé et la sécurité des salariés. Il doit également veiller au bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage et au port effectif des protecteurs individuels mis à la disposition du personnel.

Existe-t-il d’autres mesures de prévention ?

De par le suivi médical, l’employeur doit mettre en place des dispositifs ou installations de dépoussiérage efficaces afin de maintenir un état de pureté de l’atmosphère de façon à préserver la santé des salariés.

Les systèmes de ventilation et de captage des poussières doivent permettre une évacuation directe et rapide des poussières au fur et à mesure de leur production. Ils doivent également disposer d’avertisseurs automatiques pour signaler toute défaillance de captage.

En plus des ces installations, l’employeur doit mettre à la disposition des salariés des masques respiratoires adaptés et doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour que ceux-ci soient portés et bien entretenus. Ceci sous-entend qu’il faut mettre en place une commission pluridisciplinaire (responsable sécurité, responsable achat, médecin de travail…) qui pourra étudier l’adaptabilité des protecteurs individuels et donner son approbation pour l’achat d’un type particulier approprié aux postes concernés. Le responsable sécurité doit finalement réaliser des tournées sur le terrain régulières afin de sensibiliser le personnel à l’importance du port des protecteurs et à leur entretien.


Abla KABBAJ

Consultante EAGLE ENGINEERING

 
Bannière

<< >>

Du génie des ingénieurs

  Dans ce numéro qui consacre un dossier à l’ingénierie marocaine, on ne pouvait pas passer sous silence l’apport des ces co...
Lire la suite
 
Video
Entrées de ville ou le total abandon de la décision politique

  L’urbanisation à marche forcée des villes du Maroc durant les vingt dernières années a totalement changé leurs entrées, c...
Lire la suite
 
Hôtel Lincoln

Comment dire : ceci est tout simplement affligeant ! L'hôtel Lincoln s’essouffle ! L'hôtel Lincoln se meurt ! L'hôtel Lincoln ne...
Lire la suite
 
Un trottoir sur l'océan

Miami,Cannes, Nice, La Havane, Alexandrie, et même New York, autant de villes mythiques où respirer l'air du large. Epris de « l...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
Pensez-vous que les entrepreneurs du BTP au Maroc sont responsables de la sécurité sur les chantiers ?
 

Follow Me on Pinterest

 
sondages
Lucibel annonce le rachat de Procédés Hallier

  Le groupe français Lucibel annonce l’acquisition de 100 % des tiers de la société Procédés Hallier. Créée en 1992, cette...
 
Les écoles d’architecture : un gisement de créativité pour la céramique

  Depuis une décennie l’Association espagnole des fabricants de céramique (ASCER) a décidé d’associer les écoles d’archi...
 
Casablanca Patrimoine mondial de l’UNESCO ?

  Après l’inscription de la ville de Rabat au Patrimoine mondial de l’UNESCO (en 2012), Casablanca ne pouvait rester à la tra...
 

Interview : Moncef Ziani Président FMCI

  Que représente aujourd’hui la FMCI dans le secteur de l’ingénierie nationale ?   « La FMCI regroupe actuellement près ...
 

Plus d'interviews

Avec le Label ILTIZAM, les promoteurs font le ménage dans leurs chantiers

  On attendait depuis longtemps que les promoteurs immobiliers, que le commun des mortels assimile souvent à des « arnaqueurs »,...
 

Plus des dossiers

 
 
 
Copyright © 2013 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.