Riad modulor et tatami Imprimer

Fortement marqué par l’espace de la ville traditionnelle de Fès où il a passé enfance et adolescence, Khalid Mikou nous convie à une multiplicité d’interrogations tirées de sa pratique et de sa vision d’architecte confronté à la problématique des villes marocaines contemporaines. Ce questionnement se veut d’abord soutenu par une somme d’informations précieuses sur les métiers d’architecte et d’urbaniste au Maroc. Entre l’accessoire folklorique promu au rang de référence identitaire et le déploiement à ciel ouvert d’un modernisme mimétique, demeurent les leçons du passé et du présent, les enseignements d’ici et d’ailleurs, d’où cet itinéraire passionné allant de l’Occident au Levant, de Fès à Tokyo en passant par le chaos urbain de Casablanca et l’histoire de la déchirure coloniale.